Je me critique, tu me critiques, il(s)-elle(s) me critique(nt)…

 

Unknown-2Personne n’est immunisé contre la critique. À tout moment de la vie, nous devons y faire face, peu importe quelle est notre activité. Cependant, en tant que musicien, il me semble que nous devons gérer une dose de critique plus importante que les gens qui ont une autre activité J. Tous les musiciens me comprendront, les pianistes encore plus J .

 

La frustration du pianiste est grande face à l’incompréhension et à l’impossibilité d’autrui de quantifier la masse et la complexité du travail fourni. Mais ceci n’est pas ce qui compte le plus dans l’art, n’est-ce pas ?

virtuose_wilhelm_busch

Wilhelm Busch :  » Les virtuoses »

En jouant d’un instrument nous sommes exposés « à nu » au regard et à l’écoute des autres, que ceux-ci soient musiciens ou non. L’implication émotive est énorme chez un musicien qui joue pour un public, nombreux ou pas. L’acte acrobatique en lui-même et l’apport poétique du discours est une exhibition totale du musicien qui dévoile son âme avec toutes ses fragilités. C’est un don fait à celui qui l’écoute. Le musicien offre à la vue d’autrui sa personnalité, sa sensibilité et son émotion.

« La critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. »                  Winston Churchill

Comment gérer les critiques (surtout négatives) et y répondre de la bonne façon ?

Voici les conseils à appliquer :

  • Tout d’abord, restez calme, respirez à fond et souriez ! Et surtout n’essayez pas d’expliquer très en détail la difficulté de ce que vous êtes en train de jouer. Personne ne peut entrer à l’intérieur de vous, vivre à votre place et comprendre vraiment le cheminement de votre apprentissage et de votre pensée en jouant un morceau de musique. L’opinion des membres du public est un mélange d’objectivité et de subjectivité basé sur la somme de leurs connaissances, de leurs expériences et de leur propre émotivité et sensibilité. Alors, relaxez-vous ! Et acceptez qu’il y aura toujours une part des choses que vous ne pouvez pas contrôler, comme par exemple ce que « l’autre » ressent. Vous pouvez par contre vous excuser auprès de cette personne de ne pas lui avoir donné entière satisfaction. Et remerciez-la pour son écoute et son attention !
  • Les observations et les éventuels reproches faits par une autre personne face à nos choix d’interprétation ou à des erreurs d’exécution sont au moins la preuve que cette personne nous a accordé du temps et de l’attention. Ne le prenez pas comme une attaque personnelle ! L’exécution musicale, aussi bien préparée soit-elle, n’est qu’un moment éphémère, volatile, un miracle créé sur l’instant. En jouant nous sommes sur une route, un cheminement qui nous porte vers l’idéal désiré, mais que nous n’atteindrons jamais. Dites à cette personne que vous faites de votre mieux et que jusqu’à ce jour vous êtes arrivé à ce résultat, mais que vous continuerez de vous investir pour encore faire des progrès. Parlez-lui éventuellement des changements que vous souhaitez apporter à votre interprétation !
  • Votre façon de jouer ne peut pas plaire à tout le monde. Acceptez de ne pas entendre seulement des commentaires laudatifs ou flatteurs.
  • Écoutez les critiques constructives et celles négatives ! Prenez de tous les commentaires ce qui vous aidera à progresser ! Comment savoir ce qui vous aidera ? Faites une liste de toutes les qualités de votre interprétation. Concentrez-vous sur le positif ! Si vous trouvez des points qui correspondent aux choses que vous souhaitez encore améliorer dans les commentaires et critiques qu’on vous adresse, prenez-en note ! Demandez conseil si vous considérez que la personne en face est qualifiée pour en donner !
  • Notez le jour-même les différentes critiques et commentaires qui ont attiré votre attention. Relisez-les plus tard avec la tête froide et de la distance pour une analyse plus objective. En effet, en cas de critiques négatives, nous sommes souvent trop impliqués émotivement pour comprendre qu’il s’agit d’informations qui peuvent être bénéfiques.1000px-Note.svg
  • Chers parents, la critique négative (surtout à répétition) peut laisser des traces profondes chez l’enfant tout au long de sa vie. Il aura alors à lutter pendant de nombreuses années avec un sentiment d’insécurité et des complexes d‘affirmation. Le fait que l’enfant joue devant autrui après une préparation de plusieurs semaines ou mois (période pendant laquelle lui-même et sa famille se sont impliqués activement de diverses manières) est vécu souvent comme l’expression publique de l’orgueil familial. S’il ne réussit pas à faire voir tout le fruit de l’effort fourni durant la préparation, les parents en ressentent une déception qu’ils expriment plus ou moins ouvertement. L’enfant peut alors vivre comme une blessure les divers commentaires trop sévères ou réprobateurs sur son travail soutenu qu’il a pourtant accompli durant des jours et des jours. Concentrez-vous sur les qualités de l’exécution de votre enfant ! Dans les jours qui suivent, vous pouvez attirer son attention sur différents points encore à améliorer. Et surtout, félicitez-le chaque fois qu’il a surmonté une difficulté ! De cette façon, vous reconnaissez ses efforts et l’aidez à avoir toujours plus confiance en lui. Et nous savons tous qu’avec la confiance, nous pouvons déplacer des montagnes!kopf-kind-clipart-7

Cependant, des commentaires trop élogieux peuvent également avoir un effet négatif. Si vous exagérez dans la flatterie et les louanges, l’enfant percevra qu’il y a dans vos propos quelque chose de disproportionné qui n’est pas tout à fait en rapport avec son propre vécu et il en ressentira un sentiment d’insécurité qui le fragilisera. La plupart du temps, l’analyse de son propre jeu n’est pas objective. Donnez-lui votre évaluation sur des points précis qu’il peut observer par lui-même ! Tous les commentaires positifs lui sembleront alors mérités.

Pour conclure, je vous citerais George Eliot : « Les animaux sont des amis tellement agréables-ils ne posent jamais de question, ils ne font jamais de critiques ». Acceptons le fait que nous serons à jamais imparfaits et que nous vivons parmi nos semblables, éternels imparfaits à leur tour !

Divertissez-vous !

71BwoaR7aRL._SY355_

Nanoblock

Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Je me critique, tu me critiques, il(s)-elle(s) me critique(nt)…

  1. Maria Youdina occupe une place à part dans l’histoire de la musique en Russie. Pianiste virtuose, elle a proposé des interprétations sans pareilles aujourd’hui encore. Mais si libre qu’elle fût dans son approche de la musique, son indépendance n’a jamais égalé sa liberté religieuse, y compris aux moments les plus durs de la terreur stalinienne. Pourtant, les attaques dont elle fut la cible ne furent jamais à la mesure de la critique du régime qu’elle incarnait. Un mystère encore difficilement explicable aujourd’hui. ( Source ici ) coupon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *